Réseaux sociaux : des recruteurs encore frileux

le

Même s’ils pensent que les réseaux sociaux vont prendre de l’importance, les DRH vont rester fidèles aux modes de recrutement traditionnels dans les années à venir, selon une récente étude.

LinkedIn, Viadeo, Facebook, Twitter… les réseaux sociaux vont-ils chambouler les modes de recrutement dans les années à venir? Si les DRH commencent à saisir l’intérêt de ces plateformes du Web, ils ne sont pas prêts de lâcher les bonnes vieilles méthodes ayant fait leur preuve. CV et entretiens en face à face ont encore de beaux jours devant eux. C’est en substance ce qui ressort de l’étude présentée par Viadeo et Ipsos (*), lors de #Rmsconf, un événement consacré au recrutement innovant.

Certes, la grande majorité des responsables RH en entreprise (77 %) estiment que l’importance des réseaux sociaux professionnels va augmenter dans les cinq prochaines années. Ils sont encore 54 % à prédire une montée en puissance des plateformes grands publics, type Facebook. Pourtant, à la question «que feriez-vous avec un million d’euros de budget?», ils répondent d’abord «investir dans les collaborateurs actuels» (55 %) et «organiser des actions dans les écoles et universités» (49 %). L’animation de communautés sur les médias sociaux arrive loin derrière (26 %), tout comme l’embauche de community managers (19 %). Bref, difficile pour les entreprises de passer du discours aux actes.

Pour le moment, il semble que les réseaux sociaux servent surtout à peaufiner une image de «marque employeur» dans l’air du temps. Rarement pour aller chercher des candidats. Avec une pénurie de compétences très qualifiées et des budgets plus réduits, les DRH préfèrent les recettes qu’ils connaissent le mieux pour attirer les candidats les plus convoités sur le marché.
Les relations écoles ont la cote

«Ce n’est pas un hasard si les entreprises disent qu’elles vont continuer à concentrer leurs efforts sur les relations écoles, affirme Jean-Baptiste Aloy, directeur général adjoint chez Ipsos. L’un des gros points forts de ces salons et forums, c’est qu’on peut en mesurer facilement le retour sur investissement en nombre de CV récoltés ou d’entretiens réalisés. Avec Facebook et Twitter, c’est plus compliqué».

Pour Laurent Brouat, directeur associé de Link Humans (conseil en recrutement innovant), «les réseaux sociaux, c’est moderne et jugé prometteur mais en même temps les recruteurs ont besoin de résultats à court terme. Ils naviguent à vue. Or, on sait bien que ces nouveaux outils 2.0 mettent du temps à payer». De fait, d’après l’étude, le taux de satisfaction augmente pour les entreprises qui recrutent via les médias sociaux «depuis plusieurs années».

Bref, de l’avis des professionnels, les sites d’emplois sur Internet (Job Boards) ne sont pas prêts de décliner. Pour la moitié des employeurs sondés, leur importance va rester «stable». 28 % prédisent même qu’ils vont devenir plus forts. Des scores équivalents pour les cabinets de recrutement ou les chasseurs de tête. La systématisation des entretiens à distance? Elle n’est pas non plus pour demain. Et le traditionnel CV dont on prédit pourtant la mort imminente? Seulement 10 % des DRH croît que l’on va pouvoir s’en passer.

(*) 390 DRH et responsables recrutement issus des secteurs qui recrutent le plus, interrogés online en septembre 2012.

http://www.lefigaro.fr/emploi/2012/10/29/09005-20121029ARTFIG00551-reseaux-sociaux-des-recruteurs-encore-frileux.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s