Twitter, un outil de Dieu ?

En Angleterre, une église anglicane propose une messe par mois à suivre sur Twitter. Une nouvelle preuve, après l’annonce de l’ouverture d’un compte pour le Pape, que l’Eglise catholique se positionne sur les réseaux sociaux.

« Le message est le même, le média est différent », annonce Andrew Alden, prêtre de l’église anglicane de Saint-Paul. Depuis le début de l’année, un dimanche par mois, ses fidèles peuvent suivre sur la messe sur Twitter sur ce compte @stpaulsweston.

Six écrans plats sont installés sur les piliers de l’église au style gothique de Weston-super-Mare, en Angleterre, où « livetweeter la messe est possible et même encouragé.

L’Eglise se connecte

« A l’époque romaine, il y avait les routes pour voyager et transmettre le message du Christ. Au Moyen-Age, il y eut l’imprimerie. Aujourd’hui, on a Twitter, Facebook, YouTube. Ce sont les outils que Dieu nous a donnés pour diffuser sa parole », explique le prête de 47 ans à l’initiative du projet.

Avec Twitter, « le sermon n’est plus un monologue (…), il devient une conversation », complète Brian Champness, en charge de l’homélie ce dimanche. « C’est d’ailleurs ce que Jésus faisait, il répondait à des questions », ajoute le vicaire trentenaire.

Vendredi, Benoit XVI lui-même annonçait qu’il allait bientôt tweeter. Le compte du pape @BenedictusPPXVI a d’ailleurs déjà été créé par le Vatican.

Une messe 2.0

Les questions et commentaires sont envoyés par les fidèles pendant la messe, filtrés par un bénévole assis au fond de la nef puis diffusés sur écrans plats. Pas besoin de s’égosiller pour participer à la messe, il suffit de tweeter. Du numérique participatif, du web 2.0.

« Twitter m’aide à me concentrer sur le sermon, sinon j’ai tendance à penser à autre chose », témoigne Carmen Rogers, enseignante de 21 ans. « C’est comme un cours: si on ne prend pas de notes, ça ne rentre pas. »

« C’est assez perturbant »

Une autre fidèle, Penny Hynds est d’accord. Cette femme de 48 ans ne regrette pas d’avoir ouvert un compte Twitter spécialement pour la messe : « Ca m’aide à mieux intégrer » le sermon, raconte-t-elle.

« Le temps de penser à un tweet, de l’écrire et de le corriger, la messe est dite! » ironise Adrian Stone, père de famille de 50 ans, « c’est assez perturbant ». Naomi Dunn, conseillère en communication, 44 ans, elle n’a jamais franchi le pas : « Je suis une bavarde. Je ne pourrais pas dire quoi que ce soit qui ait du sens en seulement 140 caractères! »

Rajeunir l’audience

Andrew Alden a pensé à utiliser Twitter pour lutter contre la désaffection des églises : « Il y a de moins en moins de jeunes adultes dans les églises. Utiliser les médias sociaux (…) est une façon d’établir le dialogue avec cette génération qui nous échappe. »

Si le livetweet n’est proposé qu’un dimanche par mois, la petite église centenaire de Saint-Paul s’est dotée d’un réseau wifi pour les cérémonies plus conventionnelles. Le mot de passe ? « Abraham 123 ».

http://www.bfmtv.com/societe/livetweeter-messe-cest-possible-meme-encourage-angleterre-380482.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s