e-recrutement : les pays à surveiller d’ici 2020

Quels seront les marchés du recrutement les plus importants en 2020 dans un contexte mondialisé ? C’est à cette question que tente de répondre le groupe Evenbase, la maison mère de Broadbean et de Jobsite, dans son étude publiée le mois dernier. Premier enseignement : le Brésil est en tête.

L’idée derrière l’étude d’Evenbase était claire : rafraîchir le discours autour du recrutement en ligne en apportant une nouvelle grille de lecture sur les marchés à surveiller. 12 pays ont ainsi été passés au crible à travers plusieurs critères : le volume de recrutement sur Internet, la croissance du PIB, l’importance des disparités culturelles, l’usage d’Internet et du mobile, le niveau des salaires, la part des agences d’intérim… Le classement* s’avère riche en enseignements d’autant plus que dans un contexte mondialisé, il apparaît de plus en plus nécessaire de connaître la dynamique des marchés qui nous entourent.

Le Brésil, jeune et ambitieux

C’est ce qui ressort en premier lieu de l’enquête. Plus que la Chine (3e) et les États-Unis (4e), le Brésil devient LE pays à surveiller de près tant les indicateurs sont au vert : des perspectives de croissances importantes à différents niveaux, une approche innovante du recrutement en ligne, un marché jeune, ambitieux… Il faudra désormais compter sur cette nouvelle puissance. Petite anecdote : il est apparu lors de l’analyse des salaires dans les différents pays que c’est au Brésil – à Sao Paulo plus précisément – que les cadres sont les mieux payés. Un cadre financier avec 12 années d’expérience y gagne en moyenne entre 400 000 et 500 000 USD, comparé à 125 000 USD aux États-Unis.

L’Inde, autre fort potentiel

Classé en deuxième position, l’Inde aurait pu rafler la tête tant son potentiel de croissance est fort. Seul bémol : les déséquilibres que connaît le pays dans son développement. On remarque tout de même quelques points forts. À commencer par un recours au recrutement en ligne déjà bien implanté. En Inde, les job-boards réalisent 50 % plus d’embauches que d’autres canaux comme les cabinets ou la cooptation. Autre signe encourageant pour le e-recrutement : le trafic Internet sur smartphone a dépassé celui généré par les ordinateurs pour la première fois l’an passé. De quoi laisser présager de belles perspectives sur le marché du recrutement à travers les applications mobiles.

La Chine, moteur de croissance

Tout y va toujours très vite. Avec sa croissance économique toujours importante, la Chine fait évidemment partie des pays sur lesquels il faudra compter en terme de recrutement en ligne. Ce sont surtout les aspects politique et culturel qui empêchent aujourd’hui la Chine de se classer à la tête de ce classement. Keith Potts, dirigeant d’Evenbase, le résume assez bien : « Les langues, le contexte légal, l’instabilité sociale et politique et des éléments culturels profondément enracinés contribuent à rendre les stratégies globales beaucoup plus difficiles à implanter qu’il n’y paraît. » On relève toutefois la présence de tendances bien marquées comme la communication par les réseaux sociaux en Chine. Pas étonnant que Viadeo, en rachetant le réseau professionnel chinois Tianji en 2009, y ait vu un marché à fort potentiel dans un pays où ni Twitter, ni Facebook ne sont accessibles et où LinkedIn fait office de petit acteur.

Source : Exclusive RH

http://exclusiverh.com/articles/site-emploi-specialise/e-recrutement-les-pays-a-surveiller-d-ici-2020.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s